Quand notre zone de confort devient inconfortable…

sortir de sa zone de confort-Danse Mouvement Energie

Il y a quelques jours je me suis réveillée avec cette phrase qui résonnait dans ma tête : « Si tu veux rester authentique, il faut sortir de ta zone de confort ». Une phrase qui s’imposait à moi, qui sonnait comme une évidence. Un message qui venait me bousculer mais qui finalement me convenait.

La vie est mouvement

La vie est mouvement. J’ai toujours ressenti un fort besoin d’évoluer pour me sentir pleinement vivante. De m’adapter chaque jour aux nouvelles données qui se présentent à moi. De danser avec elles une chorégraphie créée au jour le jour.

Et en même temps il y a une partie en moi qui parfois voudrait bien se poser, s’installer confortablement pour se reposer. Des moments où je me sens fatiguée. Fatiguée de tous ces changements qui s’enchaînent les uns derrière les autres.

Résister au mouvement

Mais je réalise, et je l’expérimente de plus en plus souvent, que ce qui me fatigue en fait c’est justement de résister au changement. Et la seule chose qui me fait résister, ce sont mes croyances et le propre jugement que j’ai sur moi : Ce n’est pas « normal » de changer tout le temps. Je suis quelqu’un d’instable, qui change d’avis comme de chemise. Je suis superficielle, je ne vais pas au bout des choses puisque je change de route avant. Avant d’être au bout.

Mais le bout de quoi? est-ce le but ou le chemin qui importe?

Ce serait donc de simples pensées qui rendraient cette façon de cheminer fatigante? Que se passerait-il si je prenais la décision de ne pas suivre ces élans d’évolution et de changement?

Et bien je peux vous répondre car j’ai essayé.

Quand je résiste à ma petite voix intérieure qui m’envoie ENCORE dans une nouvelle direction, qui me souffle encore de la nouveauté à l’oreille, je sens des tensions dans mon corps. Mon niveau d’énergie baisse. Mon moral s’étiole. Et si j’insiste…je tombe carrément malade!!

Suivre le mouvement

Alors si je décide de suivre l’élan de mon intuition que se passe-t-il?

Le plus souvent j’ai peur. Oui d’abord j’ai carrément la trouille faut être honnête : encore un truc nouveau, encore des changements, encore de l’inconnu qui va entrer dans ma vie…!

Et en même temps je sens une excitation monter en moi. Une excitation intérieure qui fait monter mon niveau d’énergie quand je décide de quand même étudier la question. Une besoin irrépressible de bouger. Le plus souvent je marche pour canaliser ce flot d’énergie, en long en large et en travers dans la maison, ou bien maintenant le plus souvent je sors marcher dans la forêt. Et  je sens mes idées qui alors s’éclaircissent.

À partir de là soit j’écris ce qui m’apparaît, mais l’écriture est un processus un peu trop lent pour moi dans ces moments là. Alors le plus souvent je parle. Je parle à la bonne âme qui accepte de prêter l’oreille à ce flot incessant de paroles qui sort de ma bouche…juste pour me permettre de m’entendre. (Je ne vous ai pas dit que j’avais un mari en or? des amies aussi d’ailleurs!!). Ou sinon je parle seule.  Donc si vous croisez quelqu’un de bizarre en forêt qui marche d’un bon pas tout en parlant seule à voix haute ça pourrait bien être moi hihi!

Passer à l’action et créer une nouvelle zone de confort

Puis arrive le moment de passer à l’action, de concrétiser. (voir mon article : Comment prendre une décision crée un mouvement d’énergie)

Et là je sens encore plus le malaise dans mon corps si je traîne pour passer à cette étape. Je ne me sens plus moi. L’impression que je suis à côté de mes pompes. Je n’arrive plus à me concentrer sur les petites choses simples du quotidien.

Alors finalement, arrivée à ce point, l’expression « sortir de sa zone de confort » devient étrange pour moi, car je ne me sens plus du tout confortable. Oui, ma zone de confort précédente est devenue totalement inconfortable!! Et même si je continue à être morte de trouille face à cet espace inconnu qui se présente à moi une fois de plus, je choisi de plonger. De sauter. De lâcher le bord de la piscine. Le cœur battant à la fois de peur de de joie. Car je sais. Je sais tout au fond de moi que c’est la seule façon de rester authentique, de rester alignée avec qui je suis à chaque instant. De rester en phase avec mon évolution intérieure.

Mon dernier plongeon

Si je vous raconte ça aujourd’hui, c’est parce que je viens encore une fois de sauter, de plonger.

Après 30 années d’expérimentations avec la danse, le mouvement et l’énergie, 30 ans d’exploration, de gestation, de maturation, j’ose franchir un pas nouveau. J’ose donner leur pleine valeur à toutes ces années. Sortir du confort de rester dans des petits bouts de cases pré-existantes et de me contenter d’en faire une espèce de puzzle morcelé qui me ressemble par petits bouts mais qui restent séparés.

J’ose laisser agir l’alchimie et transformer ce puzzle morcelé en un nouveau tableau qui me ressemble totalement

Et j’ose donner un nom au fruit de mon chemin comme on nomme l’enfant auquel on donne naissance. Oh je n’ai rien inventé! Ce n’est pas une énième pseudo méthode que je vais protéger jalousement pour que personne n’y touche. Non, c’est juste mon approche pleinement assumée de reconnexion au corps par la danse : la Danse Reconnective.

Et ce n’est pas un projet pour la saison prochaine, c’est maintenant, tout de suite. Mon atelier hebdomadaire toulousain qui se nommait « la Danse Jazz Autrement » devient, à compter du 5 avril, atelier de Danse Reconnective.

Toute la richesse de l’énergie de la danse jazz qui m’était si précieuse ne disparaît pas rassurez-vous. Elle sera incluse, fondue dedans, un des nombreux ingrédients de ce nouveau plat plus riche, plus goûteux.

Pourquoi le 5 avril me demanderez-vous? et bien parce que c’est l’anniversaire du jour de ma naissance, et qu’il me semblait de toute évidence le jour parfait pour un tel accouchement au goût de renaissance.

Et vous? Avez vous connu cette expérience de zone de confort inconfortable? Quels sont vos plus mémorables plongeons? Quel regard portez-vous dessus aujourd’hui quand vous regardez le chemin parcouru? Racontez-moi vos anecdotes en commentaires, vous savez combien j’adore vous lire!!

Envie de partager?
Anne-Rose Lovink

Author Anne-Rose Lovink

More posts by Anne-Rose Lovink

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.